Partagez sur FacebookPartagez sur Google+Partagez sur LinkedinPartagez sur courriel
incontinence urinaire et rajeunissement vaginal
Défilez vers
le bas pour
en savoir plus
Accueil . Traitements . Corps . Incontinence urinaire et resserrement vaginal

Incontinence urinaire et resserrement vaginal

Des traitements au laser non chirurgicaux pour soigner l'incontinence urinaire d'effort, le syndrome de relâchement vaginal et l'atrophie vaginale.

COMMENT FONCTIONNENT INCONTILASE™ ET INTIMALASE™ ?

Cette opération simple de 30-45 minutes, non chirurgicale en cabinet s'avère très efficace, indolore et sans danger. Un outil spécial, semblable à un spéculum utilisé lors d’un frottis, est inséré à l'intérieur du vagin. L'ensemble de la région vaginale est traité à l'aide d'un petit embout à main qui diffuse de courtes pulsions de laser.

Le laser repose sur l'effet photo-thermique généré sur le collagène présent à la fois sur les parois vaginales et l'urètre, et stimule le remodelage et la synthèse de nouvelles fibres de collagène. Le résultat permet d’épaissir et de resserrer les parois du vagin et de l’urètre, tout en permettant de modifier l’angle entre la vessie et l’urètre réduisant de façon significative les pertes urinaires, tout en améliorant le plaisir sexuel de la femme et de l’homme lors des relations.

QU’EST-CE QUE L’INCONTINENCE URINAIRE D’EFFORT ?

L’incontinence urinaire d’effort (IUE) est un problème courant chez les femmes, qui provoque une fuite d’urine involontaire lors d’une toux, d’un éternuement, d’un rire, d’un effort physique tel que la course ou la montée d’escaliers.

QUELLES SONT LES CAUSES DE L’IUE ?

La fuite involontaire d’urine est due à l’affaiblissement du mécanisme de fermeture du canal de l’urètre, résultant de changements au niveau de la région du plancher pelvien. Les principaux facteurs qui contribuent à l’incontinence urinaire d’effort sont l’accouchement par voie vaginale, l’obésité et le vieillissement.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS CONVENTIONNELS ?

Jusqu’à ce jour, l’IUE se traitait de manière non invasive, avec des exercices musculaires, connus sous le nom d’exercices de Kegel. Ces derniers ne s’avèrent que légèrement efficaces, car ils reposent sur une pratique quotidienne. Il est également possible de traiter l’IUE de manière invasive, avec l’aide d’un implant chirurgical, connu sous le nom de bandelette urétrale.

Cette procédure requiert une hospitalisation, une période de convalescence et est susceptible d’entraîner des complications graves.

RÉSULTATS

Selon une étude effectuée sur le laser fotona INCONTILASE 94% des femmes affirment que leur incontinence urinaire d’effort a considérablement diminué après 120 jours et 68% disent ne plus en souffrir du tout.

QU’EST-CE QUE LE SYNDROME DE RELÂCHEMENT VAGINAL ET DE L’ATROPHIE VULVO-VAGINALE ?

Il se traduit par une laxité des parois vaginales. Cela peut entraîner une diminution des frottements et une perte de plaisir sexuel à la fois pour la femme et son partenaire.
L’atrophie vaginale se manifeste par l’amincissement des parois vaginales, qui survient fréquemment après la ménopause, et est associée à la sécheresse vaginale, des écoulements, des douleurs lors des relations sexuelles et parfois des saignements.

QUELLES SONT LES CAUSES DU RELÂCHEMENT ET DE L’ATROPHIE VAGINALE ?

Le plus fréquemment, le relâchement vaginal est dû à une distension extrême des parois vaginales pendant l’accouchement. Ce relâchement est susceptible d’augmenter à la suite d’autres accouchements. D’autres causes comme l’affaiblissement des tissus conjonctifs congénitaux ou le vieillissement naturel peuvent intervenir.
En principe, l’atrophie vaginale survient après la ménopause, en raison d’un manque d’oestrogènes.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS ?

Pour le syndrome du relâchement vaginal : Jusqu’à ce jour, seuls les traitements chirurgicaux invasifs tels que la vaginoplastie chirurgicale ont démontré des résultats mais les effets secondaires et complications associées à cette chirurgie entrainent un faible niveau de satisfaction de la clientèle.

Il existe désormais une alternative non-chirurgicale, non douloureuse, de courte durée et efficace, INTIMALASE.

Pour l’atrophie vulvaire et vaginale : Les traitements pour l’atrophie due à la ménopause ont comme seule option le traitement hormonal. Les patientes ayant fait un cancer hormono-dépendant ne peuvent y recourir, il est donc intéressant d’avoir une autre option confortable, sans chirurgie ni temps de récupération. Il s’agit d’INTIMALASE.

A QUOI DOIS-JE M’ATTENDRE APRÈS CETTE INTERVENTION ?

Vous pouvez reprendre vos activitées quotidiennes après la procédure. Vous pouvez ressentir une sensibilité, une légère sensation de brulure de courte durée, un inconfort passager, des pertes claires pendant 2-3 jours. Il est recommandé d’éviter les relations sexuelles pendant une semaine suivant cette procédure.

RÉSULTATS

95% des femmes affirment avoir subi un resserrement vaginal de niveau plus que modéré!

Informez-vous auprès du Dre Gauthier ou ses assistantes, elles sauront répondre à toutes vos questions!

POST OPÉRATION

Vous pouvez sortir dès la fin de l’opération et poursuivre vos activités quotidiennes. Il est possible de ressentir une sensibilité minimale après l’opération, et d’avoir des pertes transparentes pendant 2-3 jours. Il est recommandé d’éviter les relations sexuelles pendant 1 semaine après l’opération.

PRENEZ RENDEZ-VOUS DÈS MAINTENANT

1 888 449-CMEB